Les femmes sont-elles des citoyennes en Arabie Saoudite

Les femmes en Arabie Saoudite ont toujours eu un statut social controversé. Bien qu’elles représentent près de la moitié de la population du pays, elles ont traditionnellement joué un rôle subordonné aux hommes, résidant sous un système de tutelle masculine qui contrôle leur éducation, leur emploi et leur liberté de voyager et de se marier. Le manque de droits et de libertés pour les femmes dans le royaume a été qualifié de violation des droits humains par les organisations internationales et les ONG, et la nécessité d’une réforme en raison de l’attitude patriarcale forte du pays à l’égard du genre a été largement débattue. La pression en faveur de réformes a été amplifiée avec la révélation du plan de saoudisation, offrant aux femmes saoudiennes de plus grandes opportunités que jamais auparavant.

L’Arabie saoudite est un pays ancré dans la tradition, où les coutumes religieuses et les normes sociales dictent les rôles des hommes et des femmes. Les influences patriarcales et tribales jouent un rôle dans les relations entre les sexes, et les droits des femmes sont limités en raison de cette forte attitude conservatrice. Les femmes doivent obtenir la permission d’un tuteur masculin pour poursuivre des études supérieures, voyager, se marier ou trouver un emploi. En outre, l’Arabie saoudite est le seul pays au monde qui pratique encore la tutelle masculine de cette manière, et cette pratique a été fortement critiquée tant par les organisations internationales que par les militants nationaux.

Le rôle controversé des femmes dans la société saoudienne a radicalement changé ces dernières années avec l’introduction du Plan de saoudisation, un programme établi par le roi Salmane en 2018. Ce plan visait à encourager davantage de droits des femmes grâce à l’introduction de lois et de réglementations. Par exemple, les femmes sont désormais autorisées à engager une procédure de divorce avec l’approbation d’un tuteur masculin, les quotas d’emploi des femmes ont été augmentés et les femmes sont même autorisées à obtenir un emploi gouvernemental sans le consentement d’un tuteur masculin.

Parallèlement au plan de saoudisation, il y a eu une augmentation significative du nombre de femmes activement impliquées dans la politique grâce aux campagnes de participation politique sanctionnées par le gouvernement. Cela comprend la création d’un Conseil parlementaire des femmes en 2020, qui a permis aux femmes de participer pour la première fois à l’élaboration des politiques et à la prise de décision. En outre, l’apparition d’athlètes féminines représentant l’Arabie saoudite aux Jeux olympiques internationaux est un signe de progrès, car cela était auparavant interdit par le Royaume. Ces évolutions sont considérées comme des symboles de l’engagement du gouvernement actuel à promouvoir de meilleurs droits des femmes.

Malgré ces efforts, de nombreux critiques du plan de saoudisation affirment qu’il est encore loin d’une véritable réforme. Ils soutiennent que certains groupes, comme les femmes divorcées et les veuves, sont toujours désavantagés par les nouvelles lois et qu’il faut faire davantage pour garantir l’égalité des chances pour toutes les femmes du pays. En outre, certains militants des droits civiques appellent à faire davantage pour garantir la représentation politique des femmes dans le Royaume.

En conclusion, il est clair que même si des progrès ont été réalisés, il reste encore un long chemin à parcourir pour garantir l’égalité des femmes en Arabie Saoudite. Malgré l’introduction du plan de saoudisation, les femmes du Royaume sont toujours confrontées à un certain nombre de défis et le gouvernement doit continuer à déployer des efforts afin de garantir l’égalité des droits et des chances pour tous les citoyens.

Effets de la discrimination fondée sur le sexe

L’inégalité entre les sexes est depuis longtemps un problème systémique en Arabie Saoudite, et ses effets sur le développement du pays sont considérables. Cela est particulièrement vrai si l’on considère les effets sur l’économie nationale. Des études ont montré que le manque de participation des femmes au marché du travail a eu un impact significatif sur la croissance économique et la prospérité de l’Arabie saoudite. Lorsque les femmes ne sont pas autorisées à travailler ou à recevoir une éducation, leur contribution potentielle à l’économie est réduite et le PIB du pays en souffre.

Parallèlement, l’écart entre les sexes dans l’éducation renforce encore davantage l’inégalité entre les sexes et a un impact durable sur les générations futures. Selon une étude de l’ONU, l’écart entre les sexes en matière d’accès à l’éducation en pourcentage des inscriptions est de 22 % entre les étudiants masculins et féminins en Arabie saoudite. Cela signifie que moins de femmes dans le pays sont instruites, ce qui entraîne un déséquilibre entre les sexes dans la population active et perpétue le cycle de l’inégalité entre les sexes.

En outre, lorsque les femmes n’ont pas accès aux droits et libertés fondamentaux, cela a un impact sur leur santé mentale et physique. Les problèmes de santé mentale, tels que la dépression, sont beaucoup plus fréquents chez les femmes saoudiennes en raison de l’environnement restrictif. Selon le rapport mondial sur l’écart entre les sexes 2019 de la Banque mondiale, environ 25 % des femmes en Arabie Saoudite souffrent de dépression, de stress et de maladies liées à l’anxiété en raison de leur manque de droits et de libertés.

En outre, l’Organisation mondiale de la santé rapporte que l’écart entre les sexes en matière d’accès aux services de santé en Arabie saoudite est assez important. Les femmes du pays sont en grande partie incapables d’accéder aux services médicaux essentiels, tels que les soins liés à l’accouchement, en raison des restrictions qui leur sont imposées par la culture et le gouvernement. Cette inaccessibilité contribue à la mauvaise santé physique des femmes du pays et augmente leur risque de complications et de décès dus à des maladies évitables.

Mouvements pour les droits des femmes

Les organisations de défense des droits des femmes en Arabie Saoudite font pression en faveur d’un changement social en plaidant pour davantage de droits, d’égalité et d’opportunités pour les Saoudiennes. Ces organisations contribuent à sensibiliser aux injustices auxquelles sont confrontées les femmes dans le royaume et lancent des campagnes pour souligner la nécessité de réformes. Cela inclut des campagnes telles que #IAmMyOwnGuardian, qui appelle à la fin du système de tutelle masculine, et #WomenWin, qui vise à accroître la participation sportive des femmes en Arabie saoudite.

Ces organisations fournissent également un soutien juridique et psychologique aux victimes de discrimination fondée sur le sexe et offrent des possibilités d’éducation aux femmes. En outre, ils militent pour une plus grande représentation des femmes en politique et sur le lieu de travail, et militent pour l’équité salariale et de meilleures conditions de travail pour les employées.

Ces groupes font de grands progrès en matière de sensibilisation et de pression en faveur du changement, mais ils se heurtent toujours à l’opposition du gouvernement saoudien restrictif et aux normes sociales conservatrices. A ce titre, ils doivent continuer à lutter contre les obstacles auxquels ils sont confrontés afin de faire respecter leurs droits et libertés.

Les femmes dans les médias

Les médias constituent une plateforme importante pour faire connaître les droits des femmes en Arabie Saoudite. La représentation des femmes dans les médias saoudiens a été assez biaisée dans le passé, les femmes étant souvent présentées dans des rôles traditionnels et non comme des participantes compétentes à la société. Cela a contribué aux stéréotypes négatifs à l’égard des femmes et a perpétué leur position subordonnée dans la société.

Cependant, les représentations médiatiques ont changé ces dernières années et un nombre croissant d’émissions se concentrent sur des personnages féminins forts. Ces émissions ont contribué à lutter contre les stéréotypes négatifs à l’égard des femmes et leur ont donné une plus grande visibilité dans le paysage médiatique saoudien.

Les médias sociaux ont été un outil important pour sensibiliser l’opinion publique aux questions de genre en Arabie Saoudite. Les militantes des droits des femmes ont utilisé des plateformes telles qu’Instagram et Twitter pour partager des histoires et plaider en faveur de davantage de droits pour les femmes dans le Royaume. En outre, des hashtags tels que #FreeSaudiWomen et #IAmMyOwnGuardian ont été utilisés pour promouvoir une plus grande sensibilisation et une discussion autour des problèmes auxquels sont confrontées les femmes en Arabie Saoudite.

Les médias peuvent constituer une plateforme puissante pour sensibiliser et susciter le dialogue sur les droits des femmes en Arabie Saoudite. Il est donc important que les médias veillent à ce que leur couverture des questions liées au genre soit positive et équilibrée, et qu’ils offrent une plateforme de dialogue ouvert sur le sujet.

Soutien international

Les organisations internationales et les ONG ont joué un rôle déterminant dans la promotion des droits des femmes en Arabie saoudite. Des groupes internationaux de défense des droits humains tels qu’Amnesty International, Human Rights Watch et Equality Now se sont activement impliqués pour dénoncer les mauvais traitements infligés aux femmes en Arabie saoudite et appeler à une plus grande protection de leurs droits.

En outre, d’autres pays se sont prononcés en faveur de la promotion des droits des femmes dans le pays. Les États-Unis, par leur diplomatie et leur engagement, ont joué un rôle déterminant dans la promotion de réformes visant à garantir davantage de droits aux femmes en Arabie saoudite. Le gouvernement américain a poussé le gouvernement saoudien à mettre fin à la pratique de la tutelle masculine, à accroître l’accès des femmes à l’éducation et à supprimer les autres restrictions imposées aux femmes.

La communauté internationale a également exprimé son soutien aux droits des femmes saoudiennes à travers diverses initiatives internationales. La Convention des Nations Unies sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes (CEDAW) est un traité international qui vise à mettre fin à la discrimination fondée sur le sexe dans le monde. De plus, le Mouvement mondial pour les droits des femmes est une coalition internationale d’organisations axées sur la lutte contre la discrimination fondée sur le sexe et la défense de l’égalité des droits pour les femmes.

Ces efforts internationaux, combinés au travail des militants des droits nationaux, contribuent à sensibiliser davantage à la nécessité de davantage de droits et de protections pour les femmes en Arabie saoudite. On espère que ces initiatives mèneront à des réformes significatives qui contribueront à garantir l’égalité de tous les citoyens du Royaume.

Jose Richard

Jose M. Richard est un journaliste et auteur basé à Riyad, en Arabie Saoudite. Avec plus d'une décennie d'expérience dans le journalisme, Jose a beaucoup écrit sur l'Arabie saoudite et la région élargie du Moyen-Orient. Jose est passionné par la promotion de la compréhension de la région et de ses habitants, et son travail a été reconnu par des prix internationaux.

Laisser un commentaire